LES OUBLIÉS MÉDIATIQUES DU FOOTBALL FÉMININ.

14139169_10206893872045456_376468681_o_GF.jpg

Le football féminin d’aujourd’hui connait un véritable développement médiatique…Mais…Vous êtes vous déjà demandé qui se cache derrière ce développement…comment vivent ceux par qui chaque week-end vous recevez l’information de vos clubs préférés…et surtout la grande question que serait le football féminin si demain nous arrêtions nos activités?

Le football féminin s’installe de plus en plus sur nos écrans. Mais si ce récit n’est pas là pour critiquer les grands médias, il démontre néanmoins que malgré les efforts de ces derniers, parler de football féminin reste une affaire de passionnés.

Lorsqu’un grand journal sportif publie un article sur une interview du sélectionneur de l’équipe nationale féminine et que celui-ci parle d’Alain Bergeroo alors qu’il s’agit de Philippe, nous pouvons dire que la partie est loin d’être gagnée.

Avez vous suivi les JO sur les chaines publiques? moi oui et la qualité des commentaires étaient aussi élaborés que si nous avions confié les clefs de la voiture à un enfant…ça peut passer mais c’est risqué…

Nous pouvons nous féliciter d’assister à des matchs facilement alors qu’il y a peu de temps, le football féminin serait passer aux oubliettes…Mais doit on pour autant accepter de confier ce si beau sport à des journalistes qui n’apparaissent que lors des grands évènements?…….Je ne pense pas!!!

Et pourtant, chaque week-end sur tous les terrains de France et de Navarre, vos clubs préférés de D1 D2 DH etc etc etc, sont scrutés, photographiés et analysés par des amoureux de ce sport par de véritables passionnés du football féminin. Que ce soit en direct ou en différé vous recevez grâce à internet toutes ces informations.

Mais alors qui sont ces journalistes ou ces photographes que l’on ne connait pas et que parfois même on ne voit pas et qui malgré tout réalise un véritable travail de fourmi dans le seul but de vous faire vivre ce sport au quotidien.

Pour des raisons d’équité, je ne citerai aucun nom de médias du net afin de ne pas faire de la pub pour un plus que pour un autre mais toutes ces pages facebook ou ces sites internets ont un énorme point commun…leur responsable ou administrateur comme nous appelle Facebook, travaille gratuitement, sans aucun financement et sans aucune rémunération.

Juste pour le plaisir me direz vous ou juste pour côtoyer de grandes joueuses? Non juste parce que si nous n’étions pas présents et passionnés, alors ce sport n ‘en serait peut être pas où il en est. Je ne parle pas que de mon cas mais bien de ces pionniers qui depuis des années ont investi leurs économies et leur week-end afin de vous faire vivre le football au féminin.

Avez vous une idée de l’investissement personnel et financier de vos médias ? Je vais vous épargner les couts d’un site, des déplacements, frais divers etc etc…En revanche, un matériel photographique de qualité coute entre 3500 et 4500€. Et oui !!! La gratuité des clichés parait tellement naturelle sans compter le nombre de fois où les photos sont  reprises mais la signature a été rognée…deux petits rappels, le premier est qu’il est illégal de publier la photo donc le travail d’une personne sans la citer. La seconde est ma propre définition de la gratuité, celle que j’inculque à mes enfants;« ce qui est gratuit pour un est payé par l’autre ». En d’autre terme, rien n’est gratuit.

Évidemment, il faut un bon logiciel de traitement des photos afin de travailler au mieux les clichés de vos joueuses préférées et ainsi vous fournir les photos les plus intéressantes, vous n’imaginez pas le temps que cela peut prendre et heureusement d’ailleurs car nous passerions pour des masos. Et tout cela chaque week-end, en coupe, en championnat…

Les accréditations, on en parle? Ce petit sésame si difficile à obtenir et pour cause puisque nous n’avons pas de carte de presse…Et oui là aussi c’est un combat perpétuel. Bien sur, meilleur nous sommes, plus facile nous accédons au Pass tant recherché mais ceci n’est qu’ironie et pure rêve. Il faut montrer patte blanche ou connaitre la bonne personne mais vous n’imaginez pas tout ce qu’il faut entreprendre pour se retrouver au bord du rectangle vert afin de,  ne l’oubliez pas, vous faire parvenir des clichés de qualité.

Un exemple, me vient, en 2019, vous savez toutes et tous que le mondial sera à domicile, imaginez combien d’entre nous ( je parle des amateurs) seront présents pour couvrir cet évènement!!! Surement aucun.

Alors me direz vous, pourquoi continuer si nous nous plaignons? Simplement parce que c’est notre passion, à toutes et tous que ce soit supporter, journaliste ou photographe non reconnu.

J’ai décidé d’écrire ce petit billet suite à la discussion que j’ai eu hier soir avec un des meilleurs photographes de football féminin en France que je connais et qui venait de m’annoncer qu’il allait arrêter …la raison je vous la donne, il n a plus les finances pour suivre et donc plus la motivation. Entre nous, j’espère qu’il changera d’avis car c’est un des meilleurs que je connaisse.

Naïvement deux choses m’interpellent, que les médias publiques se tournent vers nous afin que les passionnés que nous sommes puissent enfin vivre de nos efforts. Nous sommes une toile d’araignée extrêmement bien tissée et nous connaissons les joueuses et leur parcours. Ensuite, j’espère que les clubs vont prendre conscience du travail que nous réalisons pour eux et avec eux.

Il n’est pas question de monter les journalistes avec carte de presse contre les dit« blogueurs » du net comme on nous appelle parfois. Il n’y a pas de gentils ou de méchants. Contrairement à nos boitiers photos, la mise au point n’a pas d’automatisme, du coup, il était nécessaire de la faire pour que nos objectifs restent communs.

Travaillons ensemble pour le bien de ce sport et pour continuer son développement. Je reprends ce célèbre slogan,  » on n’a pas le même maillot mais on n’a la même passion » Cela vous parle ??? moi oui!!!

Au final tous ces mots pour une grande question à laquelle je n’ai pas la réponse…Que sera demain si faute de financement, nous disparaissons??? Je n’y pense même pas pour le moment mais cette question reste dans un coin de ma tête.

auteur et crédit photos: Manu Cahu pour Foot’Belles.

Publicités

10 réflexions au sujet de « LES OUBLIÉS MÉDIATIQUES DU FOOTBALL FÉMININ. »

  1. superbe article… tellement vrai…

    c’est la référence à la phrase » on n’a pas le même maillot mais on n’a la même passion » qui m’a fait bondir car ce fut une de mes banderoles y’a qqs années en L1 lors d’un Lens -Sainté… banderole qui fut reprise par mes amis stéphanois ensuite au match retour…la référence fait plaisir…
    sinon, perso, suis aussi « photographe » foot féminin amateur et je reconnais qu’il est difficile de couvrir certains matchs mais avec volonté, respect et humilité, cela est possible. j’ai mm pu « couvrir » certains matchs des bleues… merci la Fédé… Hélas, de moins en moins de photographes…

    J'aime

      1. effectivement, pas toujours évident.. responsable presse au Fcf hénin-beaumont, j’essie de toujours très bien acceuillir la presse, qu’elles soit officielle ou parallèle… le but est avant tout de parler du foot féminin..
        quant aux rres accred de la fédé pour les bleues, peut etre est-ce du à mon sérieux et mon envie d’offrir des clichés au plus grand nombre. Quoiqu’il en soit, 3 matchs fifa avec la vraie presse, suis fier mais j’espère que d’autres pourront eux aussi en avoir car de moins en moins de photographes off mais la force cela devient nous les non officiels…
        je ne sais si j’ai eu la chance de te croiser une fois mais je l’espère pour l’avenir…

        J'aime

      2. Oui peut etre cette saison qui sait? En attendant c est ce que j ai voulu exprimer par la derniere question. Si nous arrretons par faute de moyen qui va le faire ce travail de communication?.

        J'aime

      3. d’accord avec toi… nous remplaçons malheureusement les photographes pros au lieu de bosser ensemble au développement du foot féminin… en tout cas, si tu veux venir à Hénin, tu seras le bienvenu.. promis…

        J'aime

  2. Vous constatez qu’il y a de moins en pros de photographes pros ? Mais vous rendez-vous compte que vous y êtes aussi pour quelque chose ? Pourquoi un média, quel qu’il soit, payerait pour des photos qui peuvent lui être fournies gratuitement ? Autre problématique : ces passionnés ont beaucoup fait et continuent à faire beaucoup pour promouvoir le foot féminin, mais on parle là de communication, pas de journalisme. Voilà pourquoi il est heureux que les cartes de presse ne soient pas du ressort de la FFF. Troisième point : il est tellement facile pour un photographe amateur d’obtenir une accréditation auprès des clubs de D1 féminine que je m’étonne que vous puissiez vous plaindre. Les clubs justement sont demandeurs : une accréditation en échange de quelques photos (gratuites, bien sûr) qui serviront sur la plaquette de rentrée ou l’affiche du match suivant. De toute façon, les clubs n’ont pas d’argent, donc le « deal » paraît honnête. Même s’il se fait au détriment des pros qui ne trouvent pas de contrats car on a leur a piqué leur boulot. C’est le serpent qui se mord la queue.

    J'aime

    1. Les clubs de D1 demandent la carte de presse et refuse les amateurs pour certains. Je l ai vecu donc je sais de quoi je parle. Ensuite les passionnes ne font que de la communication mais ils la font bien contrairement aux encartés qui eux ne savent souvent pas de quoi il parle surtout en football feminin.

      J'aime

  3. pour ma aprt, j’ai toujours réussi à avoir accès pour couvrir unmatch et plusieurs fois accrédité par la FFF… oui je ne suis pas carté mais je respecte le boulot des pros du moment qu’ils ne me prennent pas de haut.. pas parce que on a une cartequ’on est dieu… j’ai aps mal de potes coté photographe, pro ou pas.. mais l problème est aussi, et je l’ai vu à nombreuses reprises, que les pros prennent les matchs faminins de haut, mm ceux de l’EDF… J’ai déjà entendu des pros dire :  » bon on se fait chier, on se casse en seconde mi temps » ou ne revenir qu’après avoir bien profiter du buffet… ça arrive très ssouvent.. après le foot féminin n’attire pas souvent bcp de journalistes et c’est grace à nous, les « bloggueurs », qu’il y a des photos et des infos sur les amtchs. Une preuve : mon 1er match accrédité FFF-FIFA… 2 photographes à BOulogne/mer pour un match de qualification coupe du monde face à l’irlande (victoire de la france 9/0 me semble-t-il). J’ai été accrédité de suite par service média FIFA car 2 seuls photographes (l’équipe et le journal de la région). Depuis, mon sérieux et ma passion m’ont permis d’être accrédité 4 fois pour l’EDF dont 3 sur match off.. Est-ce que je vole le boulot d’un pro ?? ABSOLUMENT PAS !!! mon « petit » matériel m’emepche de faire des clichés vendables en presse et ce n’est pas mon but…Moi je vise le grand public, celui qui n’est pas trop exigeant niveau photo et nombre de mes clichés partent un peu partout dans le monde, au plus grand plaisir des fans.. C’est nous qui devrions être respecté des pros car nous les aidons en leur fournissant la base et leur laissant les clichés vendables.. et si clichés vendables, c’est parce que nos clichés ont attiré du monde et que des médias s’intéressent enfin aux matchs féminins… On crée par nos présences le boulot des pros, tout simplement, car les médias se disent si les amateurs s’acharnent autant , autant envoyer un pro pour nous assurer LE cliché du match… Je cotoie souvent des photographes que ce soit en homme ou femme et ils disparaissent au profit des bloggueurs car les médias se désintéressent des petits matchs.. heureusement que nous, nous y allons pour couvrir.. un exemple concret ?? cet année mon club est hélas descendu en DHR ou IR comme vous voulez.. Club historique du foot féminin, le fcf hénin beaumont n’aura les faveurs des médias que grace à ma présence et celle de l’unique photographe qui m’a cependant garantit qu’il ne serait pas là à tous nos matchs déjà… je risque mm de lui fournir quelques clichés, comme je le fais déjà avec certains médias…
    Il est plus que temps d’avoir une réelle réflexion sur l’aide que nous, amateurs, pourrions amener, sans toutefois déborder sur le terrain mercantile des pros.. Je le fais déjà et je suis accérdité tant en homme qu’en femme… je dois recevoir sous peu une accréditation « presse ligue » qui va me permettre de mieux couvrir certains matchs encore et une « boite média »parisienne s’intéresse à mon taff pour me proposer peut etre un contrat pro…et donc devenir pro….on verra bien.. mais surtout, qu’on me dise pas que c’est le sbloggueurs qui mangent le pain des pros.. c’est surtout les médias de ces pros qui s font disparaitre et ne les envoie plus sur les petits matchs… ce sont ces médias qui abandonnent le terrain..

    J'aime

    1. Merci David 100% d accord…seul le travail paye c est evident. L an passé en equipe de france u17 tour elite j avais des pros avec moi. Alors deja ils te regardent de travers…bref et au bout de 20 min j etais seul…la raison…on se fait chier. Mdr ils n y connaissent rien pour certains.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s