L’ASJ SOYAUX EN FORME OLYMPIQUE

BZ3B0335-1_GF_GF_GF.jpg

En ce 9 octobre, l’ASJ Soyaux Charente recevait l’Olympique de Marseille pour le compte de la 4ème journée de championnat de D1. Soyaux et l’OM était 9ème et 10ème avec 1 seul petit point pris. Autant dire que l’enjeu était de taille avant ce choc qui se tenait dans un stade Léo Lagrange plein à craquer.

Une première période à oublier…

Les Olympiennes sont rentrées dans ce match de la meilleure des façons. Dès le début, elles ont imprimé un rythme que les joueuses locales n’arrivaient pas à suivre. Le milieu de terrain de l’OM maitrisait la possession de balle privant ainsi nos bleues de toutes attaques. Les quelques incursions dans le camp marseillais n’ont pas été fructueuses.

BZ3B9793-1_GF_GF_GF.jpg

De son coté l’OM n’inquiète pas la défense Sojaldicienne. Les marseillaises se procurent très peu d’actions et c’est sur une erreur défensive que Marseille ouvre la marque par Viviane Asseyi.

Cette première période se joue avec beaucoup d’intensité, mais entre le jeu très approximatif de Soyaux et l’Olympique de Marseille qui tient le ballon sans être dangereuse,…on peut dire que l’on s’ennuie ferme. A ce moment là, il ne peut y avoir qu’un sursaut d’orgueil pour que les Sojaldiciennes réagissent.

Et la réaction temps attendue arriva…

Durant le début de deuxième période, les changements opérés par Nicolas Goursat s’avère judicieux. L’entrée en jeu de Pamela Babinga gêne considérablement la défense Olympienne.

Soyaux domine dans tous les compartiments et ce, malgré quelques contre-attaques marseillaises.

BZ3B9912-1_GF_GF_GF.jpg

La défense de l’OM monte de plus en plus en pression et ce qui devait arriver arriva. Suite à une faute de main de Tess Laplacette, Laura Bourgouin inscrit le but égalisateur sur pénalty.

A partir de ce moment là il n’y a plus qu’une équipe sur le rectangle vert. Soyaux est en forme en cette fin de rencontre, on peut même dire sans mauvais jeu de mot en forme Olympique et l’entrée de Madison Krauser à droite et de Solenne Ninot à gauche vont finir d’user cette défense de plus en plus fébrile.

BZ3B0162-1_GF_GF_GF.jpg

Une fin de match en apnée avant la délivrance…

5 dernières minutes de folie, le fameux « money time », ce moment où chaque joueuse de talent est censée exprimer toutes ses capacités. Et ce sont les dernières entrées en jeu qui vont se révéler décisive. Un corner de solenne Ninot repris de la tête par Pamela Babinga pour un instant de joie immense et de communion avec les nombreux supporters. Le banc de touche explose, c’est de la folie à Léo Lagrange.

BZ3B0221-1_GF_GF_GF.jpg

Les Olympiennes sont à terre. Après avoir mené en première période, puis  avoir été rejointe en seconde, elles étaient à mille lieux de penser que Soyaux aurait les ressources pour revenir pendant les arrêts de jeu mais c’était sans compter sur le coaching gagnant de Nicolas Goursat.

BZ3B0253-1_GF_GF_GF.jpg

Le championnat ne fait que débuter mais ces 3pts pris durant cette rencontre et surtout la réaction des joueuses en seconde période nous laisse penser que cette confrontation servira de match référence.

Auteur et crédit photos: Manu Cahu Foot’ Belles.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « L’ASJ SOYAUX EN FORME OLYMPIQUE »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s