Le fabuleux destin de Jessica Babin…

15110878_10207549471075022_175247523368509779_o
Jessica Babin en championnat district

Dans Foot’Belles, nous aimons mettre en lumière des femmes devenues footballeuses tardivement alors que rien ne les prédestinaient à l’être… Ce billet a pour but de faire prendre conscience aux femmes qu’il n’est jamais trop tard. D’ailleurs ne dit on pas « mieux vaut tard que jamais ». C’est pour cette raison que nous avons donné la parole à Jessica Babin, une jeune joueuse du Thouars Foot79.

Son parcours sportif et familiale, sa vision du football en général, la façon dont elle est venue vers ce sport, en bref, elle n’aura plus aucun secret pour vous à la fin de ces quelques lignes.

Jeune maman de 29 ans et issue d’une famille où le football est un sujet récurant des repas dominicaux, chez les Babin, on vit football…Ces trois frères sont passés par le club du Thouars Foot79. Certains supporters se souviennent encore des grandes heures du club thouarsais et d’un joueur nommé Anthony Babin. Même son papa a joué au football. Elle sourit en repensant aux confrontations entre le PSG et l’OM, des discussions très partagées entre les membres de la fratrie auxquelles elle ne prenait pas part, au contraire elle a toujours regardé cela d’un œil amusé.

Vous comprenez donc qu’elle en soit arrivée au football…mais Rome ne s’est pas construit en un jour et le ballon rond va mettre du temps avant d’être frappé par ses crampons.

Dès l’âge de 4 ans, Jessica est inscrite dans un club thouarsais de gymnastique. Elle y apprend la pratique de différents agrès ainsi que la rigueur de l’effort physique. Puis à l’âge de 11 ans, elle change complètement d’univers et se dirige vers le ping-pong, elle décrochera même un titre de championne départementale…Vous vous dites que ces deux sports sont à l’opposé l’un de l’autre, alors c’est sans connaitre ce qu’elle fera en UNSS au lycée, car Jess enchaine avec le volley-ball…

Et oui cette jeune femme, au choix sportif très éclectique, a besoin de dépenser son énergie…elle ne le sait pas encore mais il y a un sport fait pour elle!!!

15000720_10207494468539993_5717722180233254494_o
En Coupe de France, Benjamin Charuault, son coach .

Les années passent, Jessica est devenue maman. Seule pour élever Kayla, elle lui consacre tout son temps…Voilà presque 10 ans qu’elle ne pratique plus de sport de manière régulière et elle ressent un manque…Kayla a aujourd’hui 8 ans et Jessica commence à penser à elle. C ‘est une maman poule mais malgré le lien fort qui l’unit à sa fille, elle souhaite que l’une comme l’autre puissent s’épanouir dans une activité. Si Kayla a trouvé son exutoire, Jessica, elle, cherche toujours un moyen de se dépenser et de s’évader du quotidien.

Mai 2016, elle s’inscrit avec des amis et de la famille au tournoi mixte de football de Louzy. A sa grande surprise, elle se retrouve à jouer un match face à une équipe composée des féminines du Thouars Foot79. Pour l’anecdote, elle perdrait au pénalty mais en ayant marqué le sien.

C’est alors que Pauline, une de ses amies déjà joueuse à Thouars, lui propose de venir aux entrainements de football.

Elle accepte de venir et c’est rapidement qu’elle décide de signer sa première licence de football à 29 ans.

15110360_10207494447339463_2088903570729889475_o
Échauffement d’avant match

Dans un premier temps, Jess observe avant de s’intégrer. Elle craint d’être trop vieille pour ce groupe de jeune., la peur du décalage mais c’est justement cet écart d’âge qui lui permet de prendre du recul sur sa situation vis à vis des jeunes. Les entrainements se passent et la progression est assez rapide, on peut dire qu’elle était faite pour ça.

Enfin, elle a trouvé son exutoire, elle s’épanouit totalement et sa volonté de s’améliorer grandit au fil des séances. Retrouver les copines, progresser, se découvrir, se vider la tête et oublier le quotidien, ce sont toutes ses émotions que lui procure le football…Mais le football va lui en offrir une plus grosse… Nous sommes en Coupe de France, nous sommes au terme d’un match long et compliqué que les thouarsaises ont bien négocié face à la DH de Châtellerault, il reste 10 min à jouer quand Jessica rentre enfin…elle qui a attendu pendant 80 min, elle qui a stressé en se demandant si elle allait jouer…le challenge est grand mais elle va le relever avec panache…sur un de ces premiers ballons, elle se retrouve devant la portière châtelleraudaise, elle contrôle et frappe…c’est le but…

15003220_10207494476620195_5974282770970986767_o
Le but en Coupe de France face à Châtellerault

L’émotion est énorme pour Jess. Elle nous a confié qu’elle était très fière car ses parents étaient présents. « Quoi de plus beau que de ressentir la fierté de son papa,  de son grand frère et de voir des étoiles dans leurs yeux … »

14990997_10207494477820225_1051708897521303380_o
La joie de la  buteuse

Sur son évolution personnelle, elle est consciente de ses lacunes. Pour sa première année, elle n’avait rien imaginé de bien précis mais pour la saison prochaine elle souhaite augmenter son endurance, sa vitesse et perfectionner sa technique. Du haut de ses 1M51, elle a tout d’une grande. Certes sa technique et son endurance sont à perfectionner mais c’est néanmoins une joueuse pleine de qualité. Elle possède une bonne vision du jeu, beaucoup d’énergie et d’engagement. Ces petits plus font d’elle une joueuse difficile à passer et à jouer.

Quand elle revient sur son poste de milieu droit, elle nous explique que plus la saison avance et plus elle adore sa place. Les matchs à la télévision qu’elle regarde avec ses frères et son papa lui ont permis de mieux comprendre ce que son coach attend d’elle quand il l’a replace.

15235554_10207590873670061_995668561077157839_o

Nous lui avons demandé si elle avait un joueur ou une joueuse référence, ainsi qu’un club. Jessica n’a ni club ni joueuse dont elle soit fan, juste un petit faible pour Griezmann,  pour son jeu mais aussi pour une autre raison que nous ne divulguerons pas (MDR).

Elle nous a confié que le football est pour elle un moyen de se dépenser et de penser à autre chose…elle se sent loin du football business où le fric domine le jeu. Les guerres de supporters lors des gros matchs ou classico lui passent au dessus également. Elle préfère ne voir dans ce sport qu’un moyen de s’épanouir personnellement. Le football juste pour le jeu et rien d’autre. C’est comme le match où elle a marqué, elle était fière mais la finalité reste le collectif avant tout…

bz3b5427_gf_gf_gf
Le collectif Thouarsais

Kayla peut être fière de sa maman. Les discussions du dimanche sont toujours basées sur le football mais maintenant, dans la famille Babin, on parle surtout des matchs de Jess…

Auteur et crédit photo: Manu Cahu Foot’Belles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s