La belle his « Thouars » des féminines.

Il est 16h15 en ce dimanche 13 Novembre, et les féminines du Thouars Foot79 entre un peu plus dans l’histoire de la Coupe de France en remportant avec la manière, leur rencontre face à la DH du Stade Olympique de Châtellerault sur le score de 6 à 3.

C’est un match de fou auquel nous avons eu le plaisir d’assister, un de ces matchs dont seule la Coupe de France en à le secret.Cette coupe qui permet une fois par an au petit club sur le papier, de briller en allant chercher à battre une équipe classée au dessus. On appelle ça le frisson de la Coupe. Et le public venu en nombre pour assister à cette rencontre l’a eu ce frisson et ce, dès les premières minutes.

bz3b3720-1_gf_1_gf_gf
minute de silence en mémoire des victimes du 13 novembre 2015

A peine le temps de s’installer que Thouars ouvre le score par Marylou Diguet. Une action qui cueille à froid les pensionnaires de DH et qui a le mérite de donner tout de suite le ton à ce match. Châtellerault compte bien se faire respecter et les joueuses de la Vienne  commencent à prendre le jeu à leur compte. Les thouarsaises sont parfaitement en place et même si elles ne possèdent pas le ballon, elles arrivent néanmoins à contenir le danger.

Après plusieurs tirs captés par Sandra Poupeau, les filles du SOC trouvent enfin la faille et égalisent sur une frappe lobée de Kimberley Rivaud, qui passe juste sous la barre transversale de la portière thouarsaise.

BZ3B3764-1_GF_GF_GF.jpg
les joueuses du SOC après l’égalisation

Les joueuses de district de Thouars doivent réagir et la réaction ne s’est pas fait attendre.Mélanie Pichot-Biardeau récupère le ballon à l’entrée de la surface, de son pied droit elle repasse sur son pied gauche avant d’enchainer une frappe qui permet à Thouars de prendre l’avantage.

bz3b3789-1_gf_gf_gf
Une réaction de dépit sur le but de Mélanie Pichot-Biardeau

Le SOC est à terre et Thouars va enfoncer le clou avant la pause par Anaïs Dupont. Après avoir récupéré le ballon, elle remonte la moitié de terrain de Châtellerault pour gagner son duel face à Laurie Menanteau, la gardienne du SOC et ce malgré le retour de la défenseure centrale Inès Kefif.

bz3b3827-1_gf_gf_gf
Anaïs Dupont s’offre le plus beau des cadeaux d’anniversaire avec ce but

A la mi-temps, Thouars semble dominer son sujet et avec 2 buts d’avance on ne voit pas comment Châtellerault pourrait revenir.

Pour le moment le scénario ressemble à une bonne série TV mais il va basculer vers un bon film à suspens comme on les aime avec à la clef, un final en apothéose.

De retour sur le terrain, les châtelleraudaises n’ont pas du tout les mêmes attentions et le capital but de Thouars va fondre comme neige au soleil. A peine 1 minute après la reprise, c’est au tour de  Marie Chauvet de faire parler la poudre, 3 à 2 le SOC réduit l’écart.

Après 20 minutes d’asphyxie collectives, les joueuses du TF79 ont du rester aux vestiaires car il n’y a plus qu’une équipe sur le terrain. Châtellerault multiplie les attaques et ce qui devait arriver arriva, l’égalisation tant redoutée. Une nouvelle fois, c’est Kimberley Rivaud qui ramène l’espoir au sein du SOC. Les thouarsaises sont à terre mais elles ne sont pas abattues pour autant. Il reste une vingtaine de minutes à Thouars pour réagir et au fil du temps, les joueuses de Benjamin Charuault reprennent le dessus. Le retour sur le terrain de Angèle Souchet, va remettre l’équipe sur les bons rails.

bz3b3978-1_gf_gf_gf
Angèle Souchet TF79

En un quart d’heure, l’his « Thouars » s’écrit…

Partie à la limite du hors jeu, Marylou Diguet sur son coté droit remonte le terrain. Elle arrive à l’entrée de la surface et elle trompe une nouvelle fois la portière du SOC, d’un tir croisé…Le cuir roule dans le filet et les thouarsaises sentent bien que le cours du match est en train de bouger.La première banderille est placé.

bz3b3996-1_gf_gf_gf
le quatrième but signé Marylou Diguet sonne la délivrance

La belle histoire est complète lorsque Anaïs Dupont signe elle aussi un doublé…5 à 3, la deuxième banderille tombe et Châtellerault va boire le calice jusqu’à la lie.

Alors que Anaïs Dupont sort sous les applaudissements des supporters, Jessica Babin entre en jeu pour les 10 dernières minutes et c’est sur un de ses premiers ballons qu’elle donne le coup fatal aux châtelleraudaises. Cette fois c’est la mise à mort. Le scénario est parfait et le public en redemande.

bz3b4121-1_gf_gf_gf
Jessica Babin tout juste entrée en jeu signe le sixième but du TF79

Au coup de sifflet, les U19 qui viennent de gagner leur rencontre en gambardella, courent sur la pelouse avec les féminines afin de faire le célèbre » pilou pilou » chèr aux thouarsais. Une belle image de communion entre les joueuses et les joueurs d’un même club.

bz3b4199-1_gf_gf_gf
le célèbre « Pilou Pilou » thouarsais.

Une page d’histoire s’est écrit devant nous. Les féminines prennent racines au Thouars Foot79 et l’arbre n’ en fini pas de pousser…Prochain tirage le 24 novembre avec peut être à la clef un match face à une D2. En attendant les Thouarsaises vont reprendre le championnat district avec des étoiles pleins les yeux.

bz3b4013-1_gf_gf_gf
merci les filles…

Auteur et crédit photos: Manu Cahu Foot’Belles.

Publicités

John RICOTTA, un éducateur sportif au service des féminines.

14650518_198350380587586_792253255259450573_n
John Ricotta

FB: Peux-tu te présenter pour les lecteurs de Foot’Belles.

Bonjour à tous, je m’appelle Jonathan Ricotta ou John, j’ai 26 ans et je suis éducateur sportif en Moselle je suis depuis maintenant 4 ans dans le football féminin et dans le football depuis mon plus jeune âge puisque ma famille et moi-même sommes très attachés et engagés dans cette discipline. J’ai eu la chance dans mon passé à L’AS Algrange de rencontrer énormément de joueuses de D1 féminine puisque les matchs se déroulaient sur les installations du club, pour en citer certaines  Gaëtane Thiney, Sofia Jakobsson  mais aussi Juliane Gathrat, , Marie-Charlotte Léger, Jessica Gomes, Andréa Burtin et Laurence Lhuillier qui évoluaient au FC Metz-Algrange à l’époque. Je retrouverai ces trois dernières à l’ESAP Metz cette saison

Mais je pense que le meilleur souvenir que je garderais de cette aventure restera quand même la venue de mon idole au féminin qui évoluait au PSG la Scandinave Kosovare Asllani. Le jour du match j’avais tout prévu, le maillot du PSG, de la Suède et mes chaussures de football floquées à son nom au stade pour qu’elle est le plaisir de les dédicacer. C’était magnifique j’étais comme un enfant.

15033878_216447772111180_1351550491_o_GF.jpg
son meilleur souvenir

FB:Dans quel club travaillais tu la saison dernière?

Mon dernier club était le RACING Luxembourg où j’étais préparateur physique de l’équipe D1 féminine avec qui je garde de très beaux souvenirs, deux tournois remportés dès mon arrivé, une très belle troisième place lors de notre déplacement au tournoi de Strasbourg Musau. Mon passage au RACING toutes compétitions confondues, me laisse à une défaite sur environ douze matchs, c’était en championnat contre Bettembourg lors de la deuxième journée.

15058653_10207472052859615_782841416_n

Actuellement, je suis éducateur sportif au Thionville FC que j’ai rejoint il y a quelques jours. Mon rôle, dans un premier temps, est de prendre en charge les séances ainsi que les matchs en cas d’éducateur absent. J’interviendrai également dans l’équipe de D2 de l’ESAP Metz pour la préparation physique.

FB: Tes objectifs ?

Mon objectif est de pouvoir apporter mon expérience aux joueuses du FC Thionville, continuer de travailler sur le projet en place, développer le football féminin. Il faut que d’ici quelques saisons, le TFC féminin soit un club phare en Lorraine.

Logo_Thionville_FC.png

FB: Tes modèles ou références comme joueurs et joueuses et clubs ?

Mon joueur préféré est sans hésiter Andréa Pirlo. C’est le maestro, il a vraiment une grande classe et balle au pied il est énorme. Ma joueuse préférée que j’espère revoir un jour, c’est Kosovare Asllani. Les verts toujours les verts Saint-Etienne c’est une équipe avec un public et des supporters énormes et le passé du club est parfait. J’aime aussi d’autres équipes que je suis comme le Milan AC et Manchester United.

dsc_0024-1_gf_gf_gf

Kosovare Asllani lors du match Asj Soyaux-Psg

FB: As tu un dernier message, une dédicace ?

Je voudrais dire à toutes les personnes de soutenir et de continuer à développer le football féminin, de s’investir un maximum pour cette discipline et je vous remercie pour l’intérêt que vous m’avez accordé.

khadidja-bettahar-et-ses-joueuses-ont-survole-la-saison-avec-dix-huit-points-d-avance-sur-epinal-photo-rl-1466459177

Khadidja Bettahar et les joueuses de L’ESAP Metz

Pour finir je souhaite faire un énorme big up à Khadidja Bettahar, une super coach que j’admire et que je prends comme exemple, tous les éducateurs sportifs que je connais, aussi les joueuses d’Oberhergheim avec qui j’ai gardé un très bon contact après notre tournoi à la Musau, tout le staff du pôle féminin du TFC, toutes les joueuses du TFC et du RACING Luxembourg que je n’oublie pas, je vous souhaite d’atteindre votre objectif !

Auteur: Manu Cahu

Crédit Photos: Républicain Lorrain, Albert, PASC, John Ricotta et Foot’Belles.

UNE PLACE POUR DEUX.

_dsc0004-1_gf_gf_gf

Les U14-U17F du Thouars Foot79 saison 2016/2017.

_dsc0002-1_gf_gf_gf

Les U14-U17F du FC ASM saison 2016/2017.

Samedi 08 octobre, la première place de la poule B du championnat U14-U17F allait se jouer au stade de Geay entre Thouars et Bressuire, pour le compte de la  4ème journée. Ce duel opposait le Thouars Foot 79 avec ses joueuses issues de Thouars et des clubs environnants face au FC ASM. Ce club est la fusion des clubs d’Angliers, St Jean de Sauves, Martaizé/Aulnay dans la Vienne.

Ce championnat est véritablement d’un très bon niveau, les joueuses qui composent ces équipes sont l’avenir de demain. Preuve en est le récent départ cet été de Céline Marsault de l’ASM en direction de la Charente et de son fer de lance, l’ASJ Soyaux.

Avant le coup d’envoi, les deux équipes étaient à 3 victoires chacune en autant de journée de championnat.

bz3b9171-1_gf_gf_gf

Dès le début de la rencontre, l’intensité et les duels sont au rendez vous. On observe très vite que les deux équipes sont là pour la même chose. Les joueuses n’hésitent pas à mettre le pied et à aller au contact.

Ce sont les filles du Thouars Foot 79 qui se montrent les plus opportunistes sur une frappe de Manon Magron. La portière d’ASM voit le ballon passer juste sous la barre. 1 à 0 pour Thouars.

Il va s’en suivre une longue période de duels au milieu du terrain. Rappelons que ces matchs se jouent sur une moitié de terrain à 8 contre 8. Les actions vont vites d’une surface à l’autre et sur un débordement venu de la gauche, le FC ASM trouve enfin la faille et revient au score par le biais d’Elsa Diot.

ASM se relâche un peu et Thouars en profite sur une contre attaque. Madison Derambure gagne son duel face à la gardienne et remet le Thouars Foot79 sur de bon rail. 2 à 1 à la pause pour les joueuses locales.

bz3b9276-1_gf_gf_gf

La deuxième période sera un copier coller de la première. Le FC ASM manque d’inspiration devant le but et malgré une légère domination, les joueuses de la Vienne n’arrivent pas à concrétiser ces temps forts.

Alicia Colovic, qui avait trouvé la transversale peu de temps avant, finit par enterrer les derniers espoirs d’ASM. Thouars mène désormais 3 à 1 et ce score ne bougera pas jusqu’au coup de sifflet final.

BZ3B9365-1_GF_GF_GF.jpg

C’est un soulagement pour les rouges et noires du Thouars Foot 79. Et même si le championnat est loin d’être fini, le coach Benjamin Charuault sait que son équipe progresse de jour en jour.

Malgré le score en faveur de Thouars, le FC ASM n’en a pas moins démérité. Les filles n’ont rien lâché jusqu’au bout. On peut se permettre de penser que les prochaines confrontations vaudront de l’or. Le rendez vous est pris.

Auteur et crédit photos: Manu Cahu    Foot’Belles.

 

 

L’ASJ SOYAUX EN FORME OLYMPIQUE

BZ3B0335-1_GF_GF_GF.jpg

En ce 9 octobre, l’ASJ Soyaux Charente recevait l’Olympique de Marseille pour le compte de la 4ème journée de championnat de D1. Soyaux et l’OM était 9ème et 10ème avec 1 seul petit point pris. Autant dire que l’enjeu était de taille avant ce choc qui se tenait dans un stade Léo Lagrange plein à craquer.

Une première période à oublier…

Les Olympiennes sont rentrées dans ce match de la meilleure des façons. Dès le début, elles ont imprimé un rythme que les joueuses locales n’arrivaient pas à suivre. Le milieu de terrain de l’OM maitrisait la possession de balle privant ainsi nos bleues de toutes attaques. Les quelques incursions dans le camp marseillais n’ont pas été fructueuses.

BZ3B9793-1_GF_GF_GF.jpg

De son coté l’OM n’inquiète pas la défense Sojaldicienne. Les marseillaises se procurent très peu d’actions et c’est sur une erreur défensive que Marseille ouvre la marque par Viviane Asseyi.

Cette première période se joue avec beaucoup d’intensité, mais entre le jeu très approximatif de Soyaux et l’Olympique de Marseille qui tient le ballon sans être dangereuse,…on peut dire que l’on s’ennuie ferme. A ce moment là, il ne peut y avoir qu’un sursaut d’orgueil pour que les Sojaldiciennes réagissent.

Et la réaction temps attendue arriva…

Durant le début de deuxième période, les changements opérés par Nicolas Goursat s’avère judicieux. L’entrée en jeu de Pamela Babinga gêne considérablement la défense Olympienne.

Soyaux domine dans tous les compartiments et ce, malgré quelques contre-attaques marseillaises.

BZ3B9912-1_GF_GF_GF.jpg

La défense de l’OM monte de plus en plus en pression et ce qui devait arriver arriva. Suite à une faute de main de Tess Laplacette, Laura Bourgouin inscrit le but égalisateur sur pénalty.

A partir de ce moment là il n’y a plus qu’une équipe sur le rectangle vert. Soyaux est en forme en cette fin de rencontre, on peut même dire sans mauvais jeu de mot en forme Olympique et l’entrée de Madison Krauser à droite et de Solenne Ninot à gauche vont finir d’user cette défense de plus en plus fébrile.

BZ3B0162-1_GF_GF_GF.jpg

Une fin de match en apnée avant la délivrance…

5 dernières minutes de folie, le fameux « money time », ce moment où chaque joueuse de talent est censée exprimer toutes ses capacités. Et ce sont les dernières entrées en jeu qui vont se révéler décisive. Un corner de solenne Ninot repris de la tête par Pamela Babinga pour un instant de joie immense et de communion avec les nombreux supporters. Le banc de touche explose, c’est de la folie à Léo Lagrange.

BZ3B0221-1_GF_GF_GF.jpg

Les Olympiennes sont à terre. Après avoir mené en première période, puis  avoir été rejointe en seconde, elles étaient à mille lieux de penser que Soyaux aurait les ressources pour revenir pendant les arrêts de jeu mais c’était sans compter sur le coaching gagnant de Nicolas Goursat.

BZ3B0253-1_GF_GF_GF.jpg

Le championnat ne fait que débuter mais ces 3pts pris durant cette rencontre et surtout la réaction des joueuses en seconde période nous laisse penser que cette confrontation servira de match référence.

Auteur et crédit photos: Manu Cahu Foot’ Belles.