UNE PLACE POUR DEUX.

_dsc0004-1_gf_gf_gf

Les U14-U17F du Thouars Foot79 saison 2016/2017.

_dsc0002-1_gf_gf_gf

Les U14-U17F du FC ASM saison 2016/2017.

Samedi 08 octobre, la première place de la poule B du championnat U14-U17F allait se jouer au stade de Geay entre Thouars et Bressuire, pour le compte de la  4ème journée. Ce duel opposait le Thouars Foot 79 avec ses joueuses issues de Thouars et des clubs environnants face au FC ASM. Ce club est la fusion des clubs d’Angliers, St Jean de Sauves, Martaizé/Aulnay dans la Vienne.

Ce championnat est véritablement d’un très bon niveau, les joueuses qui composent ces équipes sont l’avenir de demain. Preuve en est le récent départ cet été de Céline Marsault de l’ASM en direction de la Charente et de son fer de lance, l’ASJ Soyaux.

Avant le coup d’envoi, les deux équipes étaient à 3 victoires chacune en autant de journée de championnat.

bz3b9171-1_gf_gf_gf

Dès le début de la rencontre, l’intensité et les duels sont au rendez vous. On observe très vite que les deux équipes sont là pour la même chose. Les joueuses n’hésitent pas à mettre le pied et à aller au contact.

Ce sont les filles du Thouars Foot 79 qui se montrent les plus opportunistes sur une frappe de Manon Magron. La portière d’ASM voit le ballon passer juste sous la barre. 1 à 0 pour Thouars.

Il va s’en suivre une longue période de duels au milieu du terrain. Rappelons que ces matchs se jouent sur une moitié de terrain à 8 contre 8. Les actions vont vites d’une surface à l’autre et sur un débordement venu de la gauche, le FC ASM trouve enfin la faille et revient au score par le biais d’Elsa Diot.

ASM se relâche un peu et Thouars en profite sur une contre attaque. Madison Derambure gagne son duel face à la gardienne et remet le Thouars Foot79 sur de bon rail. 2 à 1 à la pause pour les joueuses locales.

bz3b9276-1_gf_gf_gf

La deuxième période sera un copier coller de la première. Le FC ASM manque d’inspiration devant le but et malgré une légère domination, les joueuses de la Vienne n’arrivent pas à concrétiser ces temps forts.

Alicia Colovic, qui avait trouvé la transversale peu de temps avant, finit par enterrer les derniers espoirs d’ASM. Thouars mène désormais 3 à 1 et ce score ne bougera pas jusqu’au coup de sifflet final.

BZ3B9365-1_GF_GF_GF.jpg

C’est un soulagement pour les rouges et noires du Thouars Foot 79. Et même si le championnat est loin d’être fini, le coach Benjamin Charuault sait que son équipe progresse de jour en jour.

Malgré le score en faveur de Thouars, le FC ASM n’en a pas moins démérité. Les filles n’ont rien lâché jusqu’au bout. On peut se permettre de penser que les prochaines confrontations vaudront de l’or. Le rendez vous est pris.

Auteur et crédit photos: Manu Cahu    Foot’Belles.

 

 

L’ASJ SOYAUX EN FORME OLYMPIQUE

BZ3B0335-1_GF_GF_GF.jpg

En ce 9 octobre, l’ASJ Soyaux Charente recevait l’Olympique de Marseille pour le compte de la 4ème journée de championnat de D1. Soyaux et l’OM était 9ème et 10ème avec 1 seul petit point pris. Autant dire que l’enjeu était de taille avant ce choc qui se tenait dans un stade Léo Lagrange plein à craquer.

Une première période à oublier…

Les Olympiennes sont rentrées dans ce match de la meilleure des façons. Dès le début, elles ont imprimé un rythme que les joueuses locales n’arrivaient pas à suivre. Le milieu de terrain de l’OM maitrisait la possession de balle privant ainsi nos bleues de toutes attaques. Les quelques incursions dans le camp marseillais n’ont pas été fructueuses.

BZ3B9793-1_GF_GF_GF.jpg

De son coté l’OM n’inquiète pas la défense Sojaldicienne. Les marseillaises se procurent très peu d’actions et c’est sur une erreur défensive que Marseille ouvre la marque par Viviane Asseyi.

Cette première période se joue avec beaucoup d’intensité, mais entre le jeu très approximatif de Soyaux et l’Olympique de Marseille qui tient le ballon sans être dangereuse,…on peut dire que l’on s’ennuie ferme. A ce moment là, il ne peut y avoir qu’un sursaut d’orgueil pour que les Sojaldiciennes réagissent.

Et la réaction temps attendue arriva…

Durant le début de deuxième période, les changements opérés par Nicolas Goursat s’avère judicieux. L’entrée en jeu de Pamela Babinga gêne considérablement la défense Olympienne.

Soyaux domine dans tous les compartiments et ce, malgré quelques contre-attaques marseillaises.

BZ3B9912-1_GF_GF_GF.jpg

La défense de l’OM monte de plus en plus en pression et ce qui devait arriver arriva. Suite à une faute de main de Tess Laplacette, Laura Bourgouin inscrit le but égalisateur sur pénalty.

A partir de ce moment là il n’y a plus qu’une équipe sur le rectangle vert. Soyaux est en forme en cette fin de rencontre, on peut même dire sans mauvais jeu de mot en forme Olympique et l’entrée de Madison Krauser à droite et de Solenne Ninot à gauche vont finir d’user cette défense de plus en plus fébrile.

BZ3B0162-1_GF_GF_GF.jpg

Une fin de match en apnée avant la délivrance…

5 dernières minutes de folie, le fameux « money time », ce moment où chaque joueuse de talent est censée exprimer toutes ses capacités. Et ce sont les dernières entrées en jeu qui vont se révéler décisive. Un corner de solenne Ninot repris de la tête par Pamela Babinga pour un instant de joie immense et de communion avec les nombreux supporters. Le banc de touche explose, c’est de la folie à Léo Lagrange.

BZ3B0221-1_GF_GF_GF.jpg

Les Olympiennes sont à terre. Après avoir mené en première période, puis  avoir été rejointe en seconde, elles étaient à mille lieux de penser que Soyaux aurait les ressources pour revenir pendant les arrêts de jeu mais c’était sans compter sur le coaching gagnant de Nicolas Goursat.

BZ3B0253-1_GF_GF_GF.jpg

Le championnat ne fait que débuter mais ces 3pts pris durant cette rencontre et surtout la réaction des joueuses en seconde période nous laisse penser que cette confrontation servira de match référence.

Auteur et crédit photos: Manu Cahu Foot’ Belles.

JACINTA SOARES AU RACING FC UNION LUXEMBOURG.

14383319_1806405262939164_1667983452_n

 Foot’Belles porte un intérêt certain  envers toutes les équipes et les joueuses passionnées par le football…aujourd’hui, nous nous rendons au Racing Football Club Union Luxembourg dans le championnat de Ligue 1 Dames.

Avec 12 clubs dans l’élite et deux clubs relégables en fin de saison, la similitude avec le championnat Français s’arrête là car il n’y a qu’un club qualifié en UEFA Women’s Champions League.

racing_fc_union_letzebuerg-svg

Le RFC Union Luxembourg a été fondé en 2005 après une union entre les clubs de différents quartiers de la ville, le Spora Luxembourg, l’Union Luxembourg et l’Alliance 01. Karine REUTER est la présidente de la section féminine. #ICICESTRACING

Le palmarès du RACING commence à s’étoffer…

Saison 2015/2016: 6ème place de D1, Vice-champion de Futsal (Dames) Saison 2014/2015: Champion de futsal, Champion de D2 et montée en D1 (Dames) Finaliste de la Coupe du Luxembourg. Saison 2012/2013: Champion en D3 et montée en D2 (Dames) Saison 2011/2012: vice champion de D3 (Dames)

Vous allez découvrir une de ses nouvelles recrues à qui je laisse le soin de se présenter …

14349106_1806405272939163_991775709_n

F’B …Peux tu te présenter pour les lecteurs de Foot’Belles.

Bonjour à toutes et à tous…je m’appelle Jacinta SOARES,  dit »Jaci » pour les plus proches,  j’ai 24 ans et je mesure 1.67m . De nationalité Portugaise mais résidente depuis mes 3 ans au Luxembourg, j’ai découvert la passion du football à mes 6 ans. Je jouais dans mon petit village au foot avec les voisins.

F’B…Quel est ton parcours en club?

A mes 14 ans, j’ai signé une licence dans le Club du RACING TROISVIERGES. Club que je n’oublierai jamais, c’est là que tout à commencé. Après cela je suis partie au FC Mamer. Pour moi, c’est une des meilleures équipes au Luxembourg, elle dispute actuellement la Ligue 1 Dames, guidée par le Coach Jemp MOURA, sans doute à mon avis, un des meilleurs entraineurs au pays. Il m’a beaucoup appris et je respecte son travail.

 J’ai également joué en D3 avec YB Diekirch II , Ladies BISSEN, c’est ce parcours qui a forgé mon expérience.

 Avant de signer au RACING, je jouais au FC PROGRÈS NIEDERKORN, une des plus grandes équipes au Luxembourg avec de très bonnes joueuses qui font encore partie de ma vie.

14348825_1806405256272498_1510300647_n

F’B…Parle nous du poste auquel tu évolues , de tes qualités et défauts.

Actuellement je suis attaquante au RACING Luxembourg, avec Steve SENISI comme Coach, Ricardo OLIVEIRA Coach Adjoint, John RICOTTA, préparateur Physique et Pedro SANTOS comme entraineur des gardiennes. Sans aucun doute, je suis bien entourée …

 Je suis née avec le feeling foot dans les pieds, j’adore ! Le football est une grande partie de ma vie, on apprend beaucoup avec !

 Mon poste se situe plus précisément sur la droite de l’attaque, il m’arrive néanmoins de jouer en pointe. J’adore marquer des buts, c’est ma plus grande passion! …

Mon but c’est de marquer, je fais ce qui me viens à l’esprit, parfois je place le ballon, d’autre fois je tire , cela  dépend du moment présent.

Mon pire défaut est celui d’être très très têtue, j’accepte les critiques et lorsque je n’y arrive pas je m’énerve vite. Mais après quelques minutes je me calme.

Une de mes grandes qualités est d’être compréhensive et de toujours aider mon prochain.

14341711_1806405259605831_1765673171_n

 Dans ma vie privée, je travaille dans un foyer scolaire comme éducatrice, je partage ma passion avec mes enfants, on joue souvent au foot ensemble, ils m’admirent vraiment.

 F’B…tes objectifs ?

Mon plus grand objectif actuellement est de devenir championne du Luxembourg avec mon équipe…Le second objectif est de gagner la coupe du Luxembourg !…ensemble! Je crois en nous. Nous sommes un groupe très très uni, nous voulons toute la même chose! Nous sommes une vraie famille, qui se respecte les unes les autres!

F’B…tes modèles ou références comme joueurs et joueuses et comme clubs ?

 Pour moi mon plus grand modèle chez les hommes c’est RONALDINHO GAÚCHO, son football est le meilleur !

 Chez les féminines, bien sur Marta  VIEIRA DA SILVA, cinq fois consécutive Ballon d’or, avec un cœur pur et un football merveilleux à voir. Je suis une fan de la sélection Brésilienne féminine, je regarde souvent leur rencontre.

 Mon club masculin préféré, c’est le FC PORTO! C’est même mon club de cœur, je dis toujours que c’est la messe tous les weekends et que je ne peux pas  la manquer

F’B…un dernier message, une dédicace ?

Bon je crois que j’ai assez parlé de moi, je vous remercie pour votre intérêt, SVP supportez le football féminin, donnez une chance aux filles, nous sommes nombreuses à avoir du potentiel.

14348707_1806405276272496_1889714143_n

Pour finir je tiens à laisser une dédicace à mon équipe, à toutes les Palomitas, Birnenbaum, Achsen, elles le comprendront. Les filles, nous sommes les meilleures , vous êtes comme une deuxième famille et cette année ça sera notre année!

 Merci Coach pour la confiance, pour la force et la motivation, merci de croire toujours en nous, merci au Staff d’être présent. Je suis contente d’être là et de faire partie de l’histoire du RACING ! #ICICESTRACING !

Auteur Manu Cahu Foot’Belles.

Crédits photos: Fernand KONNEN du journal WORT et les joueuses du RFC Union Luxembourg

LA GIFLE LYONNAISE.

bz3b6594-1_gf_gf_gf

Le championnat 2016/2017 ne pouvait pas mieux ou mal débuter pour les sojaldiciennes puisqu’elles recevaient l’ogre Lyonnais pour cette première journée.

La veille, le PSG s’étant imposé 4 à 0 à Albi, il n’en fallait pas plus pour donner de l’appétit aux joueuses de Gérard Prêcheur.

Suite aux présentations des nouvelles recrues par le président Denis Bodi et de la superbe mascotte de l’ASJ Soyaux, les bleues entraient sur la pelouse de Lebon avec leur nouvelle tenue.

bz3b6814-1_gf_gf_gf

Nous avons tous en mémoire à ce moment précis, le match de la fin de saison face à cette même équipe de Lyon. Un match complet avec de l’envie, du caractère, du suspens et du plaisir pour les joueuses et les nombreux supporters.

Mais cette rencontre ne fut pas la copie conforme de l’opus précédent, bien au contraire. Les bleues ont couru après le ballon pendant 90 minutes. La première banderille a été plantée par Eugénie Le Sommer au bout de seulement 4 minutes. Eugénie qui dans ce match marquera à 5 reprises, de quoi prendre un peu d’avance sur Ada Hégerberg, sa concurrente directe pour le titre de meilleure buteuse. Ada n’est pas en reste avec 2 buts inscrit, Claire Lavogez et Mylaine Tarrieu marqueront chacune une unité.

BZ3B6581-1_GF_GF_GF.jpg

Un score fleuve de 9 buts encaissés pour 0 inscrit. Alors en effet, il y avait des absentes coté Sojaldicienne, mais nous sommes très loin de l’intensité du match de la saison dernière. La défense malgré un très bon match de Cynthia Viana est en reconstruction, jouer l’OL  n’était pas un cadeau. Romane Munich a réussi son baptême du feu. Certes elle encaisse 9 buts mais elle en a stoppé bien plus.Le milieu de terrain était la partie où il y avait le plus de titulaires absentes. L’attaque des bleues s’est souvent retrouvée à jouer au taureau avec une défense lyonnaise trop rarement en danger.

BZ3B7131-1_GF_GF_GF.jpg

Les départs d’Amandine Henry et de Louisa Nécib Cadamuro auraient pu poser des problèmes à une équipe habituée à jouer ensemble depuis plusieurs saisons. C’était sans compter l’arrivée de Kenza Dali, elle a illuminé le milieu de terrain de l’OL en première période.

bz3b6568-1_gf_gf_gf

Les lyonnaises sont en rodage malgré des automatismes certains. Les absences d’ Amel Majri, de Pauline Bremer, de Jessica Houara d’Hommeaux et la non rentrée de Dzsenifer Marozsán sont passées inaperçues.

Aucun doute Lyon s’inscrit une fois encore comme le digne successeur à son propre titre.

Pour Soyaux, il faudra vite se ressaisir et il sera bon de voir la réaction des joueuses face à un adversaire du même calibre

Prochaine journée, l’OL reçoit Albi, et l’ASJ Soyaux se déplace à Rodez. Pour Soyaux, il faudra impérativement ramener 3 pts de Rodez. Dans le cas contraire ce serait une contre-performance face à une équipe de niveau équivalent possédant déjà 1point suite au match nul réalisé face à l’ASSE.

Auteur et crédit photo: Manu Cahu Foot’Belles.

LES OUBLIÉS MÉDIATIQUES DU FOOTBALL FÉMININ.

14139169_10206893872045456_376468681_o_GF.jpg

Le football féminin d’aujourd’hui connait un véritable développement médiatique…Mais…Vous êtes vous déjà demandé qui se cache derrière ce développement…comment vivent ceux par qui chaque week-end vous recevez l’information de vos clubs préférés…et surtout la grande question que serait le football féminin si demain nous arrêtions nos activités?

Le football féminin s’installe de plus en plus sur nos écrans. Mais si ce récit n’est pas là pour critiquer les grands médias, il démontre néanmoins que malgré les efforts de ces derniers, parler de football féminin reste une affaire de passionnés.

Lorsqu’un grand journal sportif publie un article sur une interview du sélectionneur de l’équipe nationale féminine et que celui-ci parle d’Alain Bergeroo alors qu’il s’agit de Philippe, nous pouvons dire que la partie est loin d’être gagnée.

Avez vous suivi les JO sur les chaines publiques? moi oui et la qualité des commentaires étaient aussi élaborés que si nous avions confié les clefs de la voiture à un enfant…ça peut passer mais c’est risqué…

Nous pouvons nous féliciter d’assister à des matchs facilement alors qu’il y a peu de temps, le football féminin serait passer aux oubliettes…Mais doit on pour autant accepter de confier ce si beau sport à des journalistes qui n’apparaissent que lors des grands évènements?…….Je ne pense pas!!!

Et pourtant, chaque week-end sur tous les terrains de France et de Navarre, vos clubs préférés de D1 D2 DH etc etc etc, sont scrutés, photographiés et analysés par des amoureux de ce sport par de véritables passionnés du football féminin. Que ce soit en direct ou en différé vous recevez grâce à internet toutes ces informations.

Mais alors qui sont ces journalistes ou ces photographes que l’on ne connait pas et que parfois même on ne voit pas et qui malgré tout réalise un véritable travail de fourmi dans le seul but de vous faire vivre ce sport au quotidien.

Pour des raisons d’équité, je ne citerai aucun nom de médias du net afin de ne pas faire de la pub pour un plus que pour un autre mais toutes ces pages facebook ou ces sites internets ont un énorme point commun…leur responsable ou administrateur comme nous appelle Facebook, travaille gratuitement, sans aucun financement et sans aucune rémunération.

Juste pour le plaisir me direz vous ou juste pour côtoyer de grandes joueuses? Non juste parce que si nous n’étions pas présents et passionnés, alors ce sport n ‘en serait peut être pas où il en est. Je ne parle pas que de mon cas mais bien de ces pionniers qui depuis des années ont investi leurs économies et leur week-end afin de vous faire vivre le football au féminin.

Avez vous une idée de l’investissement personnel et financier de vos médias ? Je vais vous épargner les couts d’un site, des déplacements, frais divers etc etc…En revanche, un matériel photographique de qualité coute entre 3500 et 4500€. Et oui !!! La gratuité des clichés parait tellement naturelle sans compter le nombre de fois où les photos sont  reprises mais la signature a été rognée…deux petits rappels, le premier est qu’il est illégal de publier la photo donc le travail d’une personne sans la citer. La seconde est ma propre définition de la gratuité, celle que j’inculque à mes enfants;« ce qui est gratuit pour un est payé par l’autre ». En d’autre terme, rien n’est gratuit.

Évidemment, il faut un bon logiciel de traitement des photos afin de travailler au mieux les clichés de vos joueuses préférées et ainsi vous fournir les photos les plus intéressantes, vous n’imaginez pas le temps que cela peut prendre et heureusement d’ailleurs car nous passerions pour des masos. Et tout cela chaque week-end, en coupe, en championnat…

Les accréditations, on en parle? Ce petit sésame si difficile à obtenir et pour cause puisque nous n’avons pas de carte de presse…Et oui là aussi c’est un combat perpétuel. Bien sur, meilleur nous sommes, plus facile nous accédons au Pass tant recherché mais ceci n’est qu’ironie et pure rêve. Il faut montrer patte blanche ou connaitre la bonne personne mais vous n’imaginez pas tout ce qu’il faut entreprendre pour se retrouver au bord du rectangle vert afin de,  ne l’oubliez pas, vous faire parvenir des clichés de qualité.

Un exemple, me vient, en 2019, vous savez toutes et tous que le mondial sera à domicile, imaginez combien d’entre nous ( je parle des amateurs) seront présents pour couvrir cet évènement!!! Surement aucun.

Alors me direz vous, pourquoi continuer si nous nous plaignons? Simplement parce que c’est notre passion, à toutes et tous que ce soit supporter, journaliste ou photographe non reconnu.

J’ai décidé d’écrire ce petit billet suite à la discussion que j’ai eu hier soir avec un des meilleurs photographes de football féminin en France que je connais et qui venait de m’annoncer qu’il allait arrêter …la raison je vous la donne, il n a plus les finances pour suivre et donc plus la motivation. Entre nous, j’espère qu’il changera d’avis car c’est un des meilleurs que je connaisse.

Naïvement deux choses m’interpellent, que les médias publiques se tournent vers nous afin que les passionnés que nous sommes puissent enfin vivre de nos efforts. Nous sommes une toile d’araignée extrêmement bien tissée et nous connaissons les joueuses et leur parcours. Ensuite, j’espère que les clubs vont prendre conscience du travail que nous réalisons pour eux et avec eux.

Il n’est pas question de monter les journalistes avec carte de presse contre les dit« blogueurs » du net comme on nous appelle parfois. Il n’y a pas de gentils ou de méchants. Contrairement à nos boitiers photos, la mise au point n’a pas d’automatisme, du coup, il était nécessaire de la faire pour que nos objectifs restent communs.

Travaillons ensemble pour le bien de ce sport et pour continuer son développement. Je reprends ce célèbre slogan,  » on n’a pas le même maillot mais on n’a la même passion » Cela vous parle ??? moi oui!!!

Au final tous ces mots pour une grande question à laquelle je n’ai pas la réponse…Que sera demain si faute de financement, nous disparaissons??? Je n’y pense même pas pour le moment mais cette question reste dans un coin de ma tête.

auteur et crédit photos: Manu Cahu pour Foot’Belles.

Les Féminines du Thouars Foot79 font leur rentrée…

BZ3B2930_GF_GF

Elles étaient une vingtaine ce lundi soir sur la pelouse du stade Philippe Morin de Thouars pour la reprise des entrainements. Une première ligne d’écriture sur cette page de l’histoire des féminines au Thouars Foot 79 en vue de la nouvelle saison 2016/2017.

BZ3B2925_GF_GF

Le Thouars Foot 79 a pour objectif de pérenniser et de développer le football féminin via l’ouverture de l’école de foot et des effectifs en constante hausse.

13925095_10154346550739519_3511433587910999555_n

Concernant le groupe U14/U17, Benjamin Charuault, en charge du football féminin au Thouars Foot 79, souhaite poursuivre la progression et jouer au 1er niveau régional lors de la deuxième partie de la saison ainsi qu’un bon parcours en coupe.

BZ3B2952_GF_GF

Quand au groupe sénior, elles devront faire une saison pleine en prenant match par match, les objectifs viendront ensuite.

Elles joueront cette saison dans la poule A au coté de Boismé, St Cerbouille, Thenezay, ASM, L’Envigné, Jaunay Clan, Fontaine le Comte et Mirebeau.

BZ3B2964_GF_GF.jpg

Lundi 15 aout lors de la fête du ballon et du melon de Taizé, elles affronteront Mirebeau à 13h en lever de rideau du match féminin opposant La Roche Sur Yon D2 à l’ASJ Soyaux Charente D1.

Le football féminin est en constante progression à Thouars. D’ici 2 à 3 mois, les féminines pourront s’entrainer dans des conditions dignes des plus grands clubs avec l’arrivée du terrain synthétique.

Des effectifs en hausse et de qualité, un club de mieux en mieux structuré…nous pouvons dire que le Thouars Foot 79 ne fait pas les choses à moitié afin que ses féminines réussissent leur rentrée…

Auteur et crédit Photos: Manu Cahu Foot’Belles.