L’Asj Soyaux Charente fête les EFF

BZ3B5596_GF

Dimanche 6 mars, au stade des rochers de Soyaux, les EFF (Écoles de Féminines de Football) étaient mises à l’honneur au sein du plus grand club féminin de la région, l’Asj Soyaux Charente et de sa gardienne Amandine Guérin marraine de cette fête du football féminin.

Plus qu’un simple rassemblement régional, ce fut un succès. Les responsables de la ligue du centre ouest qui étaient chargés d’une partie de l’organisation de la journée ne s’attendaient pas à recevoir autant de footballeuses à Soyaux. Pas moins de 650 filles (de débutantes à U14) amoureuses du ballon rond étaient présentes ainsi que les parents et les éducateurs ou éducatrices des clubs de la région.

BZ3B5423_GF

Jean Marc Laville en charge du football féminin dans le district des deux sèvres m’a confié: « Nous ne nous attendions pas à recevoir autant de joueuses ». Comme quoi le football féminin est de plus en plus ancré dans nos régions et l’évolution ne peut être que croissante.

Pour un tel évènement, Soyaux à son habitude, avait fait appel aux nombreux bénévoles du club que le président Denis Bodi n’a pas oublié de remercier lors de son discours. Pour animer les différents ateliers proposés aux jeunes joueuses, le club de Soyaux a compté sur ces U19. En Bonus, le soleil était présent afin de faire de cette journée un beau souvenir pour toutes ces jeunes pouces.

BZ3B5436_GF

Les différents ateliers se sont enchainés de 9h à 13h, la ligue du centre ouest avait eu la bonne idée de demander aux EFF de représenter chacune un pays d’Europe afin d’honorer l’Euro 2016 en France. La plupart des EFF ont joué le jeu et ce mélange de couleurs et d’ambiance ont contribué également à la réussite de cet évènement.

Un match de gala entre l’Asj Soyaux Charente et une sélection des meilleures joueuses de la ligue du centre ouest venait clôturer cette journée football féminin.

BZ3B5577_GF

Soyaux s’impose au terme de cette rencontre mais le score importe peu dans ce genre de rencontre car l’essentiel était ailleurs.

Une fois la rencontre terminée, les jeunes joueuses pouvaient envahir la pelouse afin d’y rejoindre leurs ainées et immortaliser pleins de beaux souvenirs par des photos, des autographes, des dédicaces…

Le football ne reste qu’un jeu mais dans ces périodes pour le moins compliquées à vivre pour beaucoup, une journée comme celle ci va au delà du sport.

BZ3B5469_GF

Tout le monde a gagné dans cette journée dédiée aux EFF, les filles qui s’affirment de plus en plus comme faisant partie de l’avenir du football, les jeunes joueuses qui n’oublieront pas les moments qu’elles ont passé avec leurs idoles, les joueuses de Soyaux pour qui la reconnaissance fait toujours du bien même si elles savent rester humbles et simples, et les organisateurs, les bénévoles, les éducatrices et éducateurs, toutes celles et ceux qui donnent de leur temps pour que ce sport continu d’avancer. Toutes ces personnes ont fait de cette journée un moment de vie d’une grande qualité.

Crédits photos et Auteur: Manu Cahu. Foot’Belles.

Publicités

« ICI C’EST SOYAUX… ICI C’EST SOYAUX… ICI C’EST SOYAUX… »

_DSC0066_GF

Il est 16h45 cet après midi au stade Léo Lagrange lorsqu’au coup de sifflet final l’Asj Soyaux Charente décroche sa deuxième victoire à domicile face à l’ASPTT Albi féminines. Une victoire nette et sans bavure 3-0 et une place de 5ème ce dimanche soir au classement de D1 féminine.

Soyaux prend le jeu et le match à son compte, dès la 4ème minute avec une superbe frappe de Laura Bourgouin qui trouve l’angle de la lucarne du but gardé par Alexandra Saint-Jours.

Le pressing sojaldicien est parfait, le ballon circule de gauche à droite en repassant par l’arrière, chaque bleue fait les efforts nécessaires pour pousser les albigeoises à la faute.

25ème minute, coup franc de Viviane Boudaud, le ballon est mal capté par la gardienne d’Albi, s’en suit un cafouillage devant le but qui ne donnera rien

28ème minute, Laura Bourgouin se retrouve face à Alexandra Saint-Jours et le duel est remporté par la gardienne.

_DSC0342_GF

La demi-heure de jeu est passée quand à la 34ème minute il y a une suite de tentatives sojaldiciennes qui se conclut enfin par un tir gagnant de Viviane Boudaud. 1-0 pour l’Asj Soyaux.

Cette première période se termine et l’on peut déjà souligner l’énorme rigueur et sérieux avec lequel cette équipe de Soyaux joue cette rencontre. L’enjeu de la victoire pourtant impérative, n’a pas l’air de paralyser les bleues, au contraire.

La deuxième période va être la copie conforme de la première.

Dès l’entame au retour des vestiaires, Laura Bourgouin centre pour Allison Blais, elle enchaine un lob splendide pour le 2-0.

_DSC0212_GF

Le moment était parfait pour marquer et les bleues vont continuer à presser Albi.

Au fil des changements, Jean Parédès va modifier son équipe mais le fond ne change pas, les bleues restent sérieuses et les attaques se succèdent.

Albi résiste tant bien que mal mais les « sang et or » ne se montrent pas dangereuses. Mélissa Godart tient bien la défense avec Marie Aurelle Awona et la jeune gardienne Cassandra Moinet fait une belle partie. Cette dernière prend peu à peu de l’assurance et malgré sa jeunesse, elle démontre qu’elle est une remplaçante de luxe.

Et un et deux et trois zéro.

82ème minute Anna Clérac rentrée en cours de partie, récupère un ballon dans le milieu de terrain, elle rentre dans la surface, fixe la portière Albigeoise avant de donner intelligemment son ballon à Laura Bourgouin qui n’a plus qu’à la pousser au fond c’est le 3-0.

_DSC0313_GF

Albi réalise un match moyen sans prise de risque et c’est surement ce qui leur a porté préjudice cet après midi à Soyaux.

Soyaux de son coté a réalisé une des prestations les plus abouties de cette saison. Tout y était, l’envie, la rigueur, le sérieux, la complémentarité et surtout le plaisir surtout quand on voit Justine Deschamps tenter une bicyclette à 5 minutes de la fin du match.

Il y a peu de temps, cette équipe était en plein doute et elle manquait de réalisme devant le but mais il aura fallu ce match face à Bilbao pour retrouver un groupe avec toutes les qualités citées précédemment. Comme quoi ce match sans en avoir l’air, a belle et bien changé la fin de saison des bleues.

La cerise sur le gâteau, c’est cette 5ème place du championnat de D1 féminin d’où la joie du public nombreux comme d’habitude à Soyaux et qui chantait « ici c’est Soyaux …ici c’est Soyaux…ici c’est Soyaux »…

_DSC0345_GF

 auteur et crédit photos: Manu Cahu Foot’Belles.

Soyaux…une victoire au mental!

DSC_0601_GF

Cet après midi, au stade Henri Desgrange, la Roche sur Yon recevait l’Asj Soyaux pour le compte de la 15ème journée de championnat et ce sont les sojaldiciennes qui se sont imposées au terme d’un match où elles ont été rejointes à deux reprises, une victoire 2-3 qui donne un peu d’air à Soyaux et qui laisse l’ESOF dans la zone des relégables.

La première mi temps est une prise en main sérieuse du jeu par les joueuses de Jean Parèdès. L’ ESOF tente des accélérations et des contres comme ci elles jouaient à l’extérieur mais c’est Soyaux qui dirige le jeu et qui donne le tempo de cette rencontre.

Au bout de 24 min, Viviane Boudaud accélère et remonte le terrain sur la gauche, elle adresse un centre à la meilleure buteuse de Soyaux Laura Bourgouin qui ouvre la marque.

Réaction presque immédiate de la Roche sur Yon sur un frappe de Clara Matéo, mais Cassandra Moinet la jeune remplaçante d’Amandine Guérin repousse l’offensive d’une belle parade.

36ème minute, coup franc direct pour la Roche, repoussé par Cassandra Moinet mais Charlotte Peslerbe opportuniste, récupère ce ballon et l’expédie au fond du but, c’est l’égalisation.

DSC_0246_GF

Pas le temps de tergiverser, 38ème coup franc à 25 m pour Soyaux cette fois ci, c’est Mélissa Godart , fêtant son anniversaire en ce jour, qui fait office d’artilleuse. La frappe est puissante et elle trouve la barre transversale du but de Camille Nerbonne.

On pense finir cette première période sur ce 1-1 mais c’est sans compter sur Siga Tandia. Elle récupère un bon ballon et trouve Anna Clérac, cette dernière se retrouve face à la portière de l’ESOF pour le deuxième de Soyaux. Un but qui arrive au bon moment pour Soyaux, les bleues retournent aux vestiaires avec un but d’avance sur les joueuses locales.

La deuxième période démarre sur un autre rythme, Soyaux laisse l’ESOF prendre le jeu à son compte. Après tout, les joueuses de la Roche sur Yon sont à domicile et elles n’ont pas le choix de revenir au score si elles veulent sauver cette rencontre. Cette tactique pourrait s’avérer dangereuse et ce fut le cas…

DSC_0273_GF

60ème minute, Aline Liaigre se retrouve seule à l’entrée de la surface, personne ne sort sur dessus lorsqu’elle décoche une grosse frappe du gauche que Cassandra Moinet ne peut stopper. Le ballon frôle le montant droit du but et c’est l’égalisation.

Une fois de plus Soyaux domine mais Soyaux se fait remonter. Malgré tout , les sojaldiciennes, comme à leur habitude, font preuve d’une grande solidarité sur le terrain et elles ne vont rien lâcher.

La solution va venir d’un coaching gagnant de Jean Parèdès, il fait rentrer pour la fin de partie Gwendoline Djebbar.

78ème minute, Lydia Belkacémi encore une fois décisive dans ce milieu de terrain, lance dans le dos de la défense Gwendoline Djebbar. Elle remporte son duel seule face à Camille Nerbonne. C’est le but qui met un terme aux offensives de l’ESOF, les joueuses locales n’en peuvent plus physiquement et c’est presque un soulagement lorsque le coup de sifflet retentit dans le stade.

DSC_0521_GF

La fin de saison s’annonce longue et compliquée pour la Roche sur Yon qui doit encore recevoir l’OL.

Pour Soyaux, c’est plus qu’une bouffée d’air, on peut parler de match gagné au mental. Ces derniers temps, on doutait de leur capacité de réaction mais les sojaldiciennes nous ont prouvé qu’il faudra compter sur elles jusqu’au bout de cette saison.

DSC_0344_GF

A noter les débuts en D1 de Cassandra Moinet, la jeune gardienne âgée de 17 ans seulement a bien été protégée par ses deux défenseuses axiales, elle a fait une première mi temps timide mais elle n’a rien lâché comme ses coéquipières. Elle fait partie intégrante des actrices de cette victoire.

 Auteur et photos: Manu Cahu Foot’Belles

D1 Féminine : Amandine Guérin (Soyaux) « Le foot féminin prend de plus en plus de place »

Article excellent…bravo

My Football Club

Jeune gardienne de but talentueuse, Amandine Guérin incarne une génération du football Féminin. Rencontre avec la gardienne de but de l’A.S.J. Soyaux évoluant en D1 Féminine.
amandine guerin
Qui es-tu Amandine Guérin ?
Bonjour je m’appelle Amandine, j’ai 22 ans et je suis actuellement gardienne de but à l’A.S.J. Soyaux-Charentes.
Raconte-nous tes débuts dans le football  et tes expériences à Landes Girondines F.C.C, U.S. Bouscataise, Sud Blayais FC, U.S. Saint-Yzan Laruscade ?
J’ai toujours aimé le foot et le pratiquer mais j’ai commencé seulement à l’âge de 10 ans en club avec les garçons. J’ai commencé au Bouscat. Après avoir déménagé, j’ai voulu intégrer une équipe de fille en -13 ans mais après les 5 premiers mois j’ai intégrer le club de saint Yzan-Laruscade pour retourner avec les garçons, la mentalité me convenait mieux. Pendant cette période je jouais joueuse mais j’aimais aussi être gardienne, du coup pendant les tournois ou à…

View original post 709 mots de plus

Mieux vaut tard que jamais… !

Qui a dit que le football se pratique par passion ou bien depuis toute petite ou encore qu’il est compliqué de débuter ce sport après 30 ans!!!…Les préjugés vont tomber aux oubliettes suite à cet interview d’une femme qui n’avait aucun intérêt personnel pour le football il y a encore un an et désormais elle ne pourrait plus revenir en arrière. Elle nous raconte comment elle en est arrivée là et aussi quelles sont ses attentes envers ce sport.

Un rendez-vous manqué.

Peggy Cahu est une jeune maman de trois footballeurs qui évoluent au sein du club de St Cerbouille et du Thouars Foot 79 dans le nord des Deux-Sèvres. La semaine, elle travaille comme monitrice en maison familiale rurale où elle gère la classe Bac pro Vente, elle est également cogérante au sein des transports Cahu et les week-ends, elle les passe au bord des terrains de football comme tous les parents dont les enfants jouent.

Cette quadragénaire moderne a toujours été sportive mais sans pour autant faire partie d’un club ou d’une association.
A la FAC, c’était la piscine puis ensuite elle s’est adonnée au running en allant même jusqu’à participer au 10kms de Thouars.
Depuis 3 ans, elle danse tous les lundis soirs au cours de zumba du Puy Notre Dame.
Donc autant dire qu’elle n’a pas beaucoup de temps libre pour démarrer une autre activité.

De plus, elle a baigné toute sa jeunesse dans le football. Avec un papa footballeur, un frère arbitre et un oncle président du club local, on peut dire que pour elle la coupe était pleine, « une overdose de football » comme elle le dit.

Alors quand ces trois fils se sont dirigés vers ce sport, elle s’est dit immédiatement que ces week-ends allaient devenir très ennuyeux.

C’est au cours du repas de l’assemblée sportive du club que l’entraineur des féminines lui propose subtilement de venir courir avec le groupe. Elle accepte car elle pense naïvement qu’il ne s’agira que de courir entre filles et l’idée de ne plus faire de running seule l’a séduit.
Lui de son coté connait sa vitesse et il pense pouvoir l’amener à jouer au football et de faire de ses qualités des atouts pour son équipe.

DSC_0219-1_GF

De l’ombre à la lumière

Après un mois consacré au travail physique et musculaire, le groupe s’apprête à passer aux exercices avec le ballon et Peggy contre toute attente, accepte de jouer le jeu.
Rapidement, elle s’intègre vite dans ce groupe qui vit sa cinquième saison de football féminin à 8 en championnat Poitou. Les premiers matchs arrivent et Peggy décident d’accompagner le groupe dans ces déplacements, l’envie de jouer est là.
Sa vitesse et sa présence aux entrainements ainsi que son envie d’aller au bout des choses font qu’elle va signer une licence pour la première fois de sa vie à 39 ans.

« Les entrainements sont bien et l’ambiance est géniale, j’adore voir les filles jouer mais je préfère être actrice plutôt que spectatrice. » nous déclare Peggy.

Son premier match était un déplacement à Vouneuil dans la Vienne. Pour l’anecdote les rouges et vertes de St Cerbouille ont gagné 4-1 mais au-delà du score, Peggy a joué au poste de milieu droite pendant une trentaine de minutes.
« Ce match ne m’a pas marqué et j’étais un peu perdue mais les filles m’ont encouragé pendant tout mon temps de jeu et ce n’était que du bonheur. »

Huit jours plus tard pour son deuxième match, les filles affrontent le co-leader de la poule et jouent pour la première place. Peggy découvre le stress et la tension d’un match ainsi que la vie d’un collectif à ce moment là.

Là aussi le score resta anecdotique car St Cerbouille surclassera ses adversaires et l’emportera 8-3 mais Peggy, elle, n’oubliera jamais ce match car ce fut l’occasion de marquer son premier but. Une accélération, elle part seule au but et elle gagne son premier face à face avec une gardienne.
« J’ai fait ce que l’on attendait de moi , je suis une attaquante suite au but j’étais très émue. A 39 ans, je me demandais ce que je valais et c’était important pour moi de faire mes preuves vis-à-vis du groupe, ça a été une grande satisfaction »

DSC_0051_GF

En un an tout a changé, elle revient sur son début de saison.

« Pour ma deuxième saison, j’ai changé de poste, je suis devenue n°9 et j’aime jouer en pointe, j’ai 40 ans mais je suis encore rapide et c’est plus facile pour moi de partir dans le dos de la défense mais je dois travailler mes appels »
Si l’an passée, Peggy a marqué 5 buts, cette saison elle en a inscrit 9 en match de préparation et déjà 5 en championnat.
« J’aime jouer avec Ophélie, Nanou ou Lorelia car on se connait et on se trouve facilement sur le terrain. Comme elles sont plus jeunes et qu’elles jouent depuis toutes petites, cela m’oblige à me donner à 100% à chaque fois. En dehors de mon poste de n°9, je ne me vois pas jouer ailleurs que sur les ailes, après j’accepte de jouer là où on me dit, j’ai même été gardienne lors d’un match de préparation mais on a vite vu que je n’étais pas prédestinée à ce poste ».

Ma vision du football féminin.

« Depuis que je joue, je regarde un peu plus les matchs féminins et je vais à chaque rencontre à domicile supporter l’Asj Soyaux, j’apprécie plusieurs joueuses mais aucune en particuliers.
Je trouve que le football féminin évolue dans le bon sens, cela intéresse de plus en plus le monde masculin, il était temps. Les filles se débrouillent de mieux en mieux et c’est normal que ce sport attire de plus en plus les médias ».

Pour son club Peggy rajoute : « En amateur il y a toujours un manque d’intérêt certain. L’an passée nous n’avons perdu aucun match et nous avons gagné le championnat Poitou à 8 et pourtant personne n’est venue nous voir. Une victoire chez les filles n’est pas encore égale à une victoire chez les mecs. Ça c’est triste surtout quand l’équipe se défonce chaque week-end pour son club. Heureusement les mentalités changent petit à petit. »

Mon avenir footballistique.

DSC_3981-1_GF

 

« Quand on commence à quarante ans, on n’ a plus de temps à perdre et l’envie d’apprendre et de jouer est là. Je souhaite jouer le plus longtemps possible. C’est vrai que je regrette de ne pas avoir découvert cette passion plus tôt, qui sait ce que j’aurais fait ? »

En tout cas quel changement d’opinion et quel parcours intéressant ! C’est cela aussi le football féminin.
Continuer la lecture de Mieux vaut tard que jamais… !